Accueil > Conseils > Culture sous serre > Maladies de la tomate : reconnaître et traiter les problèmes courants

Maladies de la tomate : reconnaître et traiter les problèmes courants

maladies des tomates et problèmes courants

par Antoine de France Serres

Le

- Mis à jour le

Les tomates sont sujettes à de nombreuses maladies qui peuvent ruiner vos cultures. Comment reconnaître les maladies les plus courantes des plants de tomate, leurs causes, leurs symptômes et surtout les traitements pour les protéger efficacement ?

Cet article est un complément de notre guide sur la culture de tomates.

Comment reconnaître des tomates malades ?

Il existe plusieurs signes révélateurs qui peuvent indiquer que vos tomates sont malades. Les symptômes peuvent varier en fonction du type de maladie et de la gravité de l’infection.

Les signes les plus courants à surveiller sont le plus souvent :

  1. Taches foliaires : Des taches brunes ou noires sur les feuilles peuvent indiquer une infection fongique.
  2. Pourriture des fruits : Des tâches noires sur les fruits peuvent indiquer une pourriture causée par des champignons ou des bactéries.
  3. Jaunissement des feuilles : Le jaunissement des feuilles peut être un signe de stress hydrique, mais cela peut également être un symptôme de la maladie de la mosaïque du tabac, causée par un virus.
  4. Déformation des fruits : Des fruits déformés peuvent être causés par la maladie de la mosaïque du tabac ou par des problèmes d’irrigation.
  5. Feuilles recroquevillées : Les feuilles de tomate qui se recroquevillent peuvent être un symptôme de maladie causée par un virus.
  6. Tiges noires : Des tiges noires et pourries peuvent être un signe de maladie bactérienne, qui peut se propager rapidement d’un pied de tomate à un autre.
  7. Nécrose apicale : La nécrose apicale est un symptôme courant chez les tomates et se caractérise par des tâches brunes ou noires à l’extrémité des fruits. Cela peut être causé par un manque de calcium ou par une mauvaise irrigation.
  8. Décoloration des feuilles : La décoloration des feuilles de tomate peut être un signe de carence en nutriments, comme l’azote ou le potassium, ou d’un excès d’eau.

Notez que certains symptômes peuvent être plus prononcés sur certaines variétés. Par exemple, certaines variétés peuvent être plus sensibles à la maladie de la mosaïque du tabac, tandis que d’autres y sont plus résistantes.

tomates malades
La plupart des maladies de la tomate sont aisément repérables

Les principales causes de maladie des tomates

De nombreux facteurs peuvent favoriser les maladies de la tomate. Les principales causes sont généralement :

  1. L’arrosage : Un arrosage excessif est ce qui favorise le plus le développement des maladies fongiques. À l’inverse, un arrosage insuffisant peut affaiblir les plants de tomates et les rendre plus vulnérables aux maladies.
  2. Les conditions météorologiques : Les maladies fongiques telles que la pourriture grise prospèrent en périodes de pluie et d’humidité répétée.
  3. Des variétés inadaptées à votre région : Certaines variétés de tomates sont plus résistantes aux maladies que d’autres. Il est essentiel de choisir des variétés bien adaptées au climat de votre région. Dans le nord de la France, privilégiez les tomates tolérantes aux variations de températures et d’humidité : Marmande, Roma, Noir de Crimée, Green Zebra… Dans le sud, optez pour des variétés adaptées au manque d’eau et à la chaleur : Cœur de bœuf, tomate Ananas, Andine Cornue…
  4. La mauvaise qualité du sol : Un sol pauvre en nutriments ou mal drainé peut affaiblir les plants de tomates et les rendre plus vulnérables aux maladies.
  5. La trop grande proximité des pieds : Une densité de plantation trop élevée peut favoriser la propagation des maladies en empêchant l’air de circuler. Sous serre de jardin (ou dans une serre à tomates), l’environnement chaud et humide favorise la croissance fongique et nécessite de bien espacer les plants les uns des autres.
  6. Des outils sales : Les maladies peuvent se propager d’une plante à l’autre par l’intermédiaire d’outils sales. Il est donc important de nettoyer régulièrement vos outils de jardinage.
précautions d'arrosage contre les maladies de la tomate
Un arrosage excessif peut entraîner le développement de nombreuses maladies sur vos tomates

Les maladies les plus fréquentes chez la tomate

Mildiou

Le mildiou est l’une des maladies fongiques les plus courantes qui affectent fréquemment les plantes de tomates. Il est causé par le champignon Phytophthora infestans, qui se propage rapidement par temps humide et chaud.

Symptômes :

Les symptômes du mildiou de la tomate incluent de larges tâches jaunes à brunes sur les feuilles, suivies par un flétrissement rapide puis leur chute. Les fruits sont eux-aussi souvent touchés.

Traitements :

Le mildiou de la tomate peut être traité avec des fongicides appropriés, mais la prévention est le meilleur moyen de contrôler la maladie. Les fongicides à base de cuivre sont souvent utilisés pour lutter contre le mildiou de la tomate, mais il est important de suivre les instructions d’application du produit pour éviter les dommages aux plantes. Les pieds de tomates doivent être surveillés régulièrement pour détecter les signes de mildiou, et toute plante infectée doit être retirée immédiatement du jardin pour empêcher la propagation de la maladie. Veillez à tailler vos tomates régulièrement. Les plants de tomates doivent également être arrosés au niveau du sol pour éviter de mouiller les feuilles, et les zones autour des plantes doivent être maintenues propres et exemptes de débris pour réduire la présence de spores fongiques dans l’environnement de la plante.

tomates malades du mildiou
Tomates touchées par le mildiou
feuille de tomate malade du mildiou
Feuille de tomates malades du mildiou

Oïdium

L’oïdium de la tomate, parfois appelé le « blanc », est causé par un champignon : Oidium neolycopersici. Ce dernier se développe sur les feuilles, les tiges et les fruits et se propage par les spores du champignon qui peuvent être transportées par le vent sur de longues distances.

Symptômes :

Les symptômes de l’oïdium comprennent des taches blanches d’aspect duveteux sur les feuilles, les tiges et les fruits. Les feuilles peuvent également devenir jaunes et se dessécher, entraînant une perte de vigueur de la plante et une forte baisse de rendement.

Traitements :

Il existe plusieurs traitements et moyens de prévention pour lutter contre l’oïdium. Les mesures préventives comprennent la rotation des cultures, une bonne aération sous serre, le nettoyage régulier de la serre, des outils de jardinage et l’arrosage correct des tomates, c’est à dire à leur pied en évitant de mouiller les feuilles. Les fongicides appliqués sur les feuilles au moyen d’un pulvérisateur empêchent la croissance des spores. Les plus efficaces sont les fongicides à base de souffre ou de bicarbonate de soude.

feuille de tomate touchée par l’oïdium
L’oïdium est reconnaissable au duvet blanc qui recouvre généralement les feuilles
traitement contre les maladies de la tomate
La pulvérisation de fongicide sur les feuilles suffit souvent à venir à bout de l’oïdium

Pourriture grise (Botrytis)

La pourriture grise est une maladie fongique causée par le champignon Botrytis cinerea. Ce dernier se développe dans des conditions humides et fraîches, par exemple en cas de pluies prolongées ou d’un arrosage inadapté.

Symptômes :

Les premiers symptômes de la pourriture grise apparaissent souvent sur les fleurs et les fruits. Les tomates atteintes de botrytis présentent des taches brunâtres qui finissent par se propager rapidement jusqu’à toucher l’ensemble du fruit. D’autres parties de la plante peuvent aussi être touchées, jusqu’à entraîner la mort des pieds de tomates sans un traitement approprié.

Traitements :

Voici quelques traitements efficaces pour lutter contre la pourriture grise :

  • Élimination des parties infectées : Si vous remarquez des fruits ou des feuilles présentant des symptômes de pourriture grise, retirez-les immédiatement. Cela aidera à empêcher la propagation du champignon.
  • Prévention : Comme la pourriture grise se développe dans des conditions humides et fraîches, il est important de maintenir un environnement sec autour de vos plants de tomates en limitant l’arrosage et en évitant les périodes de forte humidité. Vous pouvez également utiliser un paillage pour aider à maintenir le sol sec.
  • Fongicides : Des fongicides contenant du cuivre, du soufre ou d’autres ingrédients actifs peuvent être utilisés. Ils doivent cependant être utilisés avec précaution car ils peuvent avoir des effets néfastes sur l’environnement et notamment les vers de terre.

Cul noir (nécrose apicale)

Le cul noir de la tomate est facilement reconnaissable par les taches noires ou brunes sur la partie inférieure des fruits. Cette nécrose apicale est causée par une carence en calcium qui peut être due à plusieurs facteurs : sol insuffisamment riche ou trop acide, excès d’engrais azoté…

Traitements :

Quelques moyens de prévention et de traitement permettent aisément de lutter contre le cul noir de la tomate :

  • Correction de la carence en calcium : La meilleure façon de traiter le cul noir de la tomate est de corriger la carence en calcium. Cela peut être fait en ajoutant du calcium au sol sous forme de chaux, de farine d’os ou d’autres amendements riches en calcium.
  • Éviter les excès d’azote : Les excès d’engrais azoté peuvent perturber l’absorption du calcium par les plants de tomates. Il est donc important d’utiliser un engrais équilibré qui contient également des nutriments autres que l’azote, tels que du phosphore et du potassium.
  • Éviter les arrosages irréguliers : Les fluctuations dans l’arrosage peut empêcher l’absorption du calcium par les racines. Il est donc important d’arroser régulièrement les plants de tomates et d’utiliser un paillis pour aider à retenir l’humidité du sol.
tomates touchées par la pourriture apicale
Le « cul noir » ou nécrose apicale est facilement reconnaissable

Mosaïque du tabac

La mosaïque du tabac est une maladie virale courante chez les tomates, causée par un virus du genre Tobamovirus (Tobacco Mosaic Virus ou TMV). Cette maladie virale est transmise par le contact avec des plantes infectées, les outils de jardinage ou les mains sales, ou des insectes vecteurs. Les tomates cultivées dans un sol contaminé peuvent également contracter la maladie.

Symptômes :

Les symptômes de la mosaïque du tabac sont l’apparition de tâches jaunes de formes irrégulières sur les feuilles et parfois les fruits eux-mêmes. Ces tâches peuvent se développer jusqu’à former des motifs en mosaïque caractéristiques. Les feuilles peuvent eux-aussi montrer des signes de déformation.

Prévention :

Il n’existe pas de traitement curatif pour la mosaïque du tabac, d’où l’importance des moyens de prévention :

  • Désinfecter soigneusement tous les outils de jardinage pour éviter l’apparition ou la propagation du virus.
  • Retirez immédiatement tous les plants de tomates malades pour éviter la propagation aux pieds sains.
  • Privilégiez les variétés de tomates résistantes à la mosaïque du tabac et sélectionnez les acheteurs de confiance pour éviter l’introduction de la maladie dans votre potager.
feuilles de tomate touchée par la mosaïque du tabac
Feuilles de tomate touchées par la mosaïque du tabac

Éclatement des fruits

Le phénomène d’éclatement des tomates n’est pas dû à une maladie particulière. En revanche, il peut conduire au développement rapide de maladies sans des mesures de prévention appropriées.

Causes :

L’éclatement des tomates est causé par de fortes fluctuations de l’humidité du sol. Lorsque la tomate est arrosée en excès après une phase de sécheresse, celle-ci va absorber une grande quantité d’eau jusqu’à gonfler rapidement et provoquer des fissures dans la peau.

Ces fissures peuvent aller de simples entailles jusqu’à de profondes crevasses sur toute la largeur du fruit.

Prévention :

La prévention est le seul moyen d’empêcher l’éclatement des tomates :

  • Arrosage régulier : Il est important de maintenir une irrigation régulière. Les pieds de tomates doivent être arrosés régulièrement et uniformément pour éviter les fluctuations de l’humidité du sol. Un arrosage au goutte-à-goutte peut aider à maintenir une irrigation uniforme et à éviter les problèmes d’éclatement.
  • Éviter les excès d’eau : L’éclatement des tomates peut être évité en évitant les excès d’eau. Il est important de ne pas arroser les plants de tomates en excès, car cela peut provoquer une augmentation rapide du volume d’eau dans les fruits et entraîner des fissures.
  • Récolter les tomates à temps : Veillez à récolter les tomates dès qu’elles sont mûres pour éviter qu’elles ne restent trop longtemps sur la plante.
éclatement des tomates
Prévenir l’éclatement des tomates passe avant tout par des mesures de prévention

Questions fréquentes au sujet des maladies de la tomate

Questions fréquentes

Y a-t-il des variétés de tomates plus sensibles que d’autres aux maladies ?

Oui, certaines variétés de tomates sont plus sensibles aux maladies que d’autres. La « Roma », et plus généralement les variétés de tomates allongées, est ainsi plus sensible à la pourriture apicale que d’autres variétés. Cependant, il est important de noter que les conditions de culture et la météo sont prépondérantes dans le développement des maladies.

Les tomates hybrides sont-elles plus résistantes aux maladies ?

Les tomates hybrides peuvent être plus résistantes à certaines maladies que les variétés de tomates non hybrides, car les hybrides sont souvent sélectionnés pour leur résistance à certaines maladies. Cependant, cela ne signifie pas que toutes les variétés hybrides de tomates seront résistantes.
Enfin, il est important de noter que les maladies peuvent muter et devenir résistantes aux variétés hybrides. Par conséquent, il est important de combiner la culture de variétés résistantes avec d’autres pratiques de gestion sanitaire pour aider à minimiser les risques d’infection et de propagation des maladies, comme la rotation des cultures, le contrôle de l’irrigation et l’utilisation de méthodes de lutte biologique.

Quelle est la bonne période pour traiter les tomates ?

La période pour traiter les tomates dépend du type de traitement que vous souhaitez appliquer.
– Pour la prévention des maladies : il est recommandé de traiter les plants de tomates avant que les symptômes n’apparaissent. Cela peut être réalisé au début de la saison de croissance, avant que les maladies ne se propagent, ou à intervalles réguliers tout au long de la saison.
– Pour le traitement des maladies : si vous remarquez des signes de maladies sur vos plants de tomates, il est important de traiter sans attendre pour éviter que la maladie ne se propage. La période de traitement dépendra du type de maladie et de la gravité de l’infection. En général, il est recommandé de traiter tôt le matin ou en soirée, lorsque les températures sont plus fraîches, pour éviter que les plantes ne subissent un stress supplémentaire dû à la chaleur.

Est-il possible de manger des tomates malades ?

Il n’est pas recommandé de manger des tomates malades, par exemple atteintes de mildiou. Cela peut présenter un risque pour votre santé car les spores fongiques peuvent être toxiques. Sans compter que les tomates atteintes de maladies ont souvent un goût désagréable.
De manière générale, il est aussi recommandé de laver soigneusement les tomates même lorsqu’elles sont saines avant de les consommer. Vous éliminerez ainsi toute trace de contaminants éventuels.

Vous avez aimé cet article ?

Soutenez le travail de nos rédacteurs :

Soutenez le travail de nos rédacteurs en le partageant :

Vos commentaires

8 commentaires

  1. Bonjour,

    Merci pour l’article.
    Je m’intéresse aux araignées blanches ou acarien sur mes pied de tomates.
    Avez vous des conseils pour traiter des pieds déjà bien infectés ?

    Merci

    Répondre
    • Bonjour,

      Vous devez sans doute évoquer les araignées rouges (et non blanches), une espèce d’acarien nommée « tétranyque tisserand » (Tetranychus urticae), que vous pouvez repérer grâce aux fines toiles qu’il laisse sur le revers des feuilles.
      Il existe plusieurs solutions de traitement :

      Mesures préventives :

      Lutte curative :

      • Douche froide : un jet d’eau puissant peut déloger les acariens des plants.
      • Huiles végétales (huile de neem, huile de colza…) : diluées dans l’eau et pulvérisée sur les feuilles, elles ont un effet acaricide en étouffant les acariens mais aussi certains insectes comme les pucerons.
      • Purin d’ortie ou de consoude : ces purins fertilisants ont également des propriétés répulsives contre les acariens.
      • Savon noir : en solution diluée, il peut être pulvérisé sur les plants.

      Quelle que soit la méthode que vous emploierez pour les traiter, agissez dès les premiers signes d’infestation : plus tôt vous traitez, plus il sera facile de vous en débarrasser.
      Les cycles de vie des acariens étant courts, il est également important de répéter les traitements régulièrement pour éliminer toutes les générations.

      L’équipe France Serres

      Répondre
    • Merci pour votre commentaire.
      Nous espérons que vos plants de tomates ne souffrent pas trop avec les pluies de ces derniers temps…
      L’équipe France Serres

      Répondre
  2. Bonjour c’est très instructif. Bravo à l’équipe.
    Je m’intéresse à l’effet d’excès de calcium sur tomate, si vous pouvez m’éclairer

    Répondre
    • Bonjour,
      Généralement les tomates ont surtout tendance à manquer de calcium, ce qui peut entrainer des nécroses apicales (cul noir de la tomate).
      L’excès de calcium est plus rare et se traduit par un ralentissement de croissance et/ou un jaunissement des feuilles dû à un manque de chlorophylle.
      Le mieux est encore d’éviter le risque de surdosage en y allant doucement sur les apports en engrais calciques tels que les coquilles d’œufs, les cendres de bois, les algues…
      N’hésitez pas également à tester votre sol. Un pH trop bas, inférieur à 6.5 (signe d’un sol acide) risque d’augmenter encore la disponibilité du calcium.
      Mais dans la plupart des cas, si vous apportez régulièrement de la matière organique et que vous pratiquez la rotation des cultures, votre sol ne devrait pas souffrir de déséquilibre et vous obtiendrez de magnifiques tomates !
      L’équipe France Serres

      Répondre
    • Merci pour votre commentaire, toute l’équipe France Serres vous souhaite de belles cultures de tomates !

      Répondre

Laisser un commentaire


inscription newsletter

Soyez les premiers informés

Recevez notre lettre d'information* une fois par mois sans engagement.

*Désinscription possible à tout moment

inscription newsletter

Soyez les premiers informés

Recevez notre lettre d'information* une fois par mois sans engagement.

*Désinscription possible à tout moment